DATA SOULS

NOTE D'INTENTION

À ce jour, mon expérience avec la protection de données se résume à un click sur les sites que je parcours mettant toujours « accepter les cookies » pour lire les contenus ou accepter les conditions générales de vente qui me permettent d’acheter mes billets de train. Par ailleurs, en demandant à des amis ce qu’ils pensent de cette nouvelle loi RGPD, la plupart me répondent ne même pas savoir de quoi il s’agit. C’est ce manque d’intérêt général pour cette question pourtant essentielle, celle de où vont nos données personnelles et ce qu’on en fait, qui me donne envie d’explorer ce sujet.

 

Forte d’un bagage éducatif sur l’art, le théâtre immersif, le design et l’innovation, j’ai toujours aimé imaginer les scénarios du futur et les conséquences que les nouvelles technologies vont avoir sur l’humain. Bien sûr nous ne pouvons pas prédire le futur, néanmoins nous pouvons l’imaginer : nouveaux usages, outils de demain, et aussi dérives potentielles qui peuvent être engendrées. 

Je cite ici le réalisateur David Cronenberg lors de son interview pour le dernier ouvrage d'Usbek & Rica : « la technologie est quelque chose de très humain ; on en parle comme si elle venait d’ailleurs, de l’espace…mais la technologie est une extension de ce que nous sommes en tant qu’humains. Si vous explorez la technologie, vous explorez aussi la condition humaine. C’est la même chose. »

 

Le parti pris de cette Exposition Expérience, qui désigne également son caractère original, consiste en sa démarche immersive et interactive. Plaçant le spectateur au coeur du projet, celui-ci vivra l’exposition comme une véritable expérience sous forme de parcours.

Il aura l’occasion unique de se plonger dans un monde futuriste en 2054, d’évaluer la valeur et la qualité de ses données personnelles ainsi que de les utiliser librement. Cette déambulation s’appuie sur la volonté de ne pas imposer une idée en tant qu’artiste mais au contraire de laisser le spectateur expérimenter par lui même et faire ses propres choix. 

 

En tant que réalisatrice d’expériences pour faire vivre des émotions uniques, ma méthode sera centrée autour du caractère interactif entre les comédiens, l’espace et les installations numériques. Une attention particulière sera portée aux détails permettant de plonger le spectateur dans cet univers futuriste. 

Me positionnant comme une véritable chef d’orchestre, j’inscrirai le projet dans une démarche collaborative avec d’autres acteurs tels que des artistes et des institutions comme la CNlL ou le média avant-gardiste Usbek & Rica. Des collaborations étroites avec ces différents acteurs donnera toute son envergure au projet.

 

 

3.jpg
16.jpg

LE PROJET

Nous sommes en 2054. Deux ans se sont écoulés après la fameuse loi sur la « patrimonialité des données personnelles » donnant à chaque individu le droit de vendre, louer ou au contraire, protéger ses données personnelles. La donnée est devenu la matière première ultime, le carburant d’une nouvelle économie. Le début du XXIème siècle à été amorcé par l’âge de la révolution numérique et de l’économie de la donnée, il repose aujourd’hui sur cette ressource valorisante, rare, qui permet d’alimenter l’ensemble de nos activités.

 

Dans ce contexte, de nouvelles entreprises ont émergé et fait de leur activité principale l’exploitation des données personnelles, positionnées comme des banques d’investissement de données personnelles. Ces nouveaux GAFA, comme on le disait autrefois, des avant-gardistes visionnaires de la révolution du travail, voient leurs profits exploser suite à l’engouement des consommateurs à investir leurs données personnelles chez eux. Le but, trouver les meilleurs investissement possibles afin d’enrichir le client. C’est le cas de l’entreprise DATALIFE, créé en 2053 au moment de la loi et qui aujourd’hui se place parmi les entreprises les plus prisées et innovantes au monde permettant uniquement aux meilleurs de pouvoir y rentrer. Et si en tant qu’individu nous en avions l’occasion? 

 

Bienvenue dans le projet “Data Souls”. Une Exposition Expérience qui plonge le spectateur dans un monde futur, précisément un monde utopique où les données personnelles sont devenues le nouvel “or noir” de notre économie. A la croisée de l’art, du théâtre immersif et du numérique, l’exposition offre un véritable parcours interactif au spectateur. 

 

Celui-ci va avoir l’opportunité de rentrer dans l’univers de cette nouvelle entreprise DATALIFE et pouvoir y faire évaluer la valeur de ses données personnelles pour les utiliser en guise d’investissement. Une expérience qui place le spectateur au centre de l’action lui permettant de comprendre la valeur de ses données personnelles, l’effet direct de cette nouvelle loi et les conséquences de son usage libre (de ses données personnelles). Dans cette démarche participative inédite, l’exposition fait vivre au spectateur un futur possible afin de le confronter à cette grande question du « big data » et « l’usage de nos données personnelles ». 

APPROCHE CRÉATIVE

L’exposition « Data Souls » se base sur une approche créative à quatre niveaux :

  1. matérialisation de l’image de la donnée, 

  2. une démarche participative inédite (théâtre immersif), 

  3. l’application des méthodes de design spéculatif afin de construire un scénario du futur possible, 

  4. et un mélange de plusieurs disciplines pour faire vivre aux participants une expérience totalement inédite. 

18.jpg

Tout d’abord, il nous est souvent difficile de se matérialiser une image visuelle de ce que sont les données personnelles. La donnée reste un objet difficile à appréhender, tant elle revêt des formes et des fonctions multiples dans le temps et dans l’espace. C’est peut être aussi l’une des raisons pour laquelle l’humain s’intéresse si peu à cette question pourtant fondamentale dans notre société. Difficile à déchiffrer, les articles exploitant cette question sont souvent difficiles à comprendre avec un langage trop technique. De fait, l’une des approches créatives de cette exposition est de donner une existence visuelle à ces données personnelles afin de mieux les comprendre. Cette approche est principalement réalisée par la mise en scène d’un environnement futuriste permettant au spectateur de manier ses données personnelles de manière tangible. Par ailleurs, l’exposition envisage une collaboration avec d’autres artistes qui étudient cette question dans leur travail afin de présenter leur vision de la donnée dans les espaces de l’exposition. 

 

(Remarque: Ces artistes seront choisis et contactés une fois le projet sélectionné une fois que la partie planification et conception sera avancée.)

 

  1. Une démarche participative inédite (théâtre immersif)

 

Afin de permettre au spectateur de se plonger dans cet univers du futur, l’exposition vise également à s’imprégner des codes de mise en scène du théâtre immersif au service des nouvelles technologies. Elle consiste à placer des comédiens dans l’espace qui vont interagir et guider le spectateur tout au long de son parcours. Un spectateur qui devient « spect-acteur » car il prend part activement dans l’exposition, il constitue même l’élément principal de celle-ci. Le théâtre immersif est employé ici afin de permettre au spectateur de s’immerger totalement dans ce scénario du futur afin de ressentir et de vivre des réelles sensations. 

 

Le théâtre immersif comme moyen de pousser l’interaction: 

 

Le théâtre immersif est une expérience qui révolutionne les codes de la pratique scénique traditionnelle en plaçant le spectateur au cœur de l’action. C’est une forme particulière du théâtre dont la pièce ne se joue pas dans un théâtre classique mais dans un lieu entièrement dédié. Le spectateur est libre de se promener dans cet espace et de choisir par lui-même le parcours qu’il souhaite suivre. N’étant plus séparé par le mur invisible du théâtre classique, il devient partie intégrante de la pièce immersive se mêlant ainsi aux comédiens. Cette immersion, à travers le lieu et le rôle, lui donne la possibilité de se plonger plus réellement dans l’univers des personnages jusqu’à pouvoir les incarner. De fait, il devient également acteur. Le temps d’une soirée, il se libère de son identité réelle pour en incarner une autre comme s’il était passé à travers l’écran de son smartphone permettant ainsi d’expérimenter un véritable changement d’identité. 

Cette forme de théâtre a déjà largement fait ses preuves dans les pays anglo-saxons, comme le montre le succès de la pièce Sleep No More à NYC, une adaptation de Macbeth de Shakespeare produite dans un grand hôtel New Yorkais abandonné et se jouant à guichet fermé depuis 2011. L’origine de ce nouveau genre de théâtre peut être attribué à la compagnie anglaise Punchdrunk créée en 2000 qui a depuis diffusé des spectacles immersifs remarquables dans le monde entier. En France, l’arrivée du théâtre immersif n’a vraiment fait son apparition qu’en 2019 avec quelques pièces originales comme Close (2019) de Big Drama, Smoke Rings de Sébastien Bonnabel, Helsingör - château d’Hamlet de Léonard Matton ou Noces de Coton et House of Nature du collectif Crumble co-créé par Juliette Colin. En Italie, le théâtre immersif fait également ses premiers pas notamment à Naples avec trois pièces phares Vita, Morte E Oracoli produit de Bus Theater. Underground de Interior Sites Project et Essere Dylan Dog de Claudio Curcio.


 

  1. Le design spéculatif

 

Le projet de cette exposition s’appuie également sur la discipline du design spéculatif qui est une pratique consistant à explorer les implications d'évolutions futures. Pour cela, le projet vise à s’associer avec des experts en design spéculatif afin de proposer un scénario du futur le plus détaillé possible. Un design mis au service de l’imaginaire afin de permettre de nous projeter et de nous préparer au mieux au futur qui nous attend. 

 

  1. Mélange de plusieurs disciplines

 

Finalement, l’approche créative qui se tiendra tout le long de l’exposition et celle de la capacité à mélanger plusieurs disciplines: visuelles, immersives, numériques s’associant avec des acteurs experts dans ce domaine afin de permettre au projet de se réaliser dans les meilleurs conditions et d’obtenir une rendu exceptionnel. Ce projet défend l’idée que la création d’un projet nouveau est pour beaucoup l’assemblage de choses déjà existantes, de fait elle implique une mise en oeuvre collective plus qu’un développement uniquement personnel. Ainsi, sont envisagées des collaborations avec des artistes traitant de ces différents sujets, des institutions comme le CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés)  afin de développer une étude plus globale qui va au-delà du projet lui-même et également une association avec des experts du design spéculatif pour construire l’univers du futur. 

 

Compte tenu de ces différentes approches, le parcours de l’exposition se divise en 3 grandes parties. 

 

  • Partie 1 - la phase dite d’accueil et d’introduction : le spectateur va d’abord se familiariser avec la notion de données personnelles et va pouvoir évaluer la qualité et la valeur de ses propres données selon les standards d'évaluation de l’entreprise DATALIFE.

 

  • Partie 2 - la phase dite d’usage et d’expérimentation: le spectateur va expérimenter l’usage qu’il peut faire de ses données personnelles en découvrant l’univers de l’entreprise DATALIFE.

 

  • Partie 3 - la phase d’éclaircissement / de conclusion : le spectateur va découvrir l’effet direct lié à son usage de ses données sous forme de publicités ciblées. Cette phase finale intégrera une dimension éducative, faisant le bilan de ce que le spectateur vient de vivre et sur les précautions qu’il peut prendre dans son quotidien pour protéger ses données. Cette phase a aussi pour objectif de nourrir une réflexion personnelle autour de l’utilisation des données personnelles et d’ouvrir un débat de société. 

 

De ce fait, l’expérience proposée ici a pour objectif de dépasser le cadre de l’exposition et d’aborder un enjeu majeur de notre société qui trouve sa racine dans les choix faits par les individus eux-mêmes.

PARCOURS DE L'EXPOSITION

  1. Bienvenue chez DATALIFE - L’accueil et l’introduction 

  2. Je suis maître de mes données personnelles - L’univers de l’entreprise « DATALIFE » 

  3. Comment me suis-je retrouvé là? - Le Bilan

Capture d’écran 2020-03-15 à 18.16.12.

1. Bienvenue chez « DATALIFE » / Phase d’accueil et d’introduction

 

L’espace est modelé sous forme d’une entreprise fictive ressemblant à un laboratoire. Nous pouvons lire en grand sur les murs « Bienvenue chez DATALIFE » avec une personne à l’accueil qui paraît concentrée et sérieuse. Elle explique aux spectateurs qu’afin de pouvoir rentrer dans les bureaux, ils doivent d’abord s’enregistrer à une borne. En effet, il y a 4-5 bornes dans la salle présentant l’interface pour s’enregistrer.

 

Lors de l’enregistrement, le spectateur est invité à répondre à un QCM évaluant la qualité de ses données personnelles. Ce QCM sera élaboré en partenariat avec le CNIL permettant d’ouvrir une étude de plus grande envergure grâce à  l’exposition. Le QCM ne collecte en aucun cas l’historique des données personnelles du spectateur, il évalue uniquement son comportement face à sa protection quotidienne des données. 

 

Exemples: 

1. Lorsque vous arrivez sur un site et la fenêtre des cookies s’affiche, vous cliquez sur : 

  1. Toujours accepter

  2. Accepter temporairement

  3. Lire les conditions générales

2. Lorsque vous vous enregistrez sur un nouveau site par exemple de vente, de newsletter vous : 

  1. Optez pour l’option « se connecter avec mon compte facebook / Google / autres »

  2. Remplissez manuellement vos données

3. Vous avez un compte auprès de quels réseaux sociaux : 

  1. Facebook

  2. Instagram

  3. Twitter

  4. Linkedin

  5. Deux ou plus parmi ceux cités ci-dessus

4. Combien de photos et vidéos postez-vous par semaine (stories Instagram incluses) : 

 

  1. Je n’ai pas de compte sur les réseaux sociaux

  2. 0-10

  3. 10-49

  4. 50 et plus

 

Une fois le questionnaire rempli, la machine sort le bilan du profil lui indiquant la qualité de ses données personnelles sous forme de pourcentage : 

  • un pourcentage élevé indique que la personne sécurise très bien ses données ce qui veut dire que ses données ont une grande valeur monétaire, 

  • un pourcentage faible signifie que la personne conserve mal ses données personnelles, qu’elles sont déjà largement accessibles et qu’elles n’ont donc que peu de valeur aux yeux des standards de DATALIFE. 

 

L’hôte ou l’hôtesse d’accueil va ensuite attribuer des jetons à chaque spectateur en fonction du pourcentage obtenu. Ces jetons représentent le pouvoir d’achat que le spectateur va pouvoir utiliser dans la deuxième partie de l’exposition. Il va en recevoir beaucoup si son pourcentage est élevé et moins s’il est plus bas. 

 

Il y aura également deux parcours différents dans l’exposition qui divisera les spectateurs en deux groupes : le groupe 1 sera conduit dans un espace privé de l’entreprise attenante à l’espace 2 pour passer un entretien d’embauche, tandis que le groupe 2 sera conduit dans l’espace 2 directement pour investir leurs jetons de données personnelles et s’enrichir, et devenir ainsi de futurs clients de DATALIFE.

 

Le Groupe 1 sera composé des 20% des personnes les plus enclines à laisser accès à leurs données personnelles.

Le Groupe 2 sera composé des 80% restant. 

 

2. Je suis maître de mes données personnelles - L’univers de l’entreprise « DATALIFE »

 

Ça y est le spectateur est enfin prêt pour entrer dans l’espace n°2 selon son rôle qui lui a été attribué : soit comme investisseur soit comme candidat de l’entreprise. 

 

Il découvre alors l’univers de DATALIFE, un univers très futuriste, minimaliste avec des lumières de néon en guise de décoration. L’espace se présente comme un grand open-space représentant les codes d’un travail adopté à l’an 2054. C’est la version ultime d’un espace qui rappelle l’environnement de travail comme cela peut être le cas dans les grandes entreprises innovantes d’aujourd’hui où l’espace est pensé comme un terrain de jeu pour les employés plus qu’un espace de travail afin d’améliorer son bien-être. L’espace comprend à la fois des espaces de travail semblables à des salles de réunion mais aussi des activités divertissantes comme des jeux ou un bar detox. Il y a des cabines face-à-face pour faire passer des entretiens d’embauche, des stands avec des employés (comédiens) appelant les futurs investisseurs (spectateurs) à investir, un “data detox bar” pour se rafraîchir en toute détente ou des écrans vidéos transmettant les témoignages des employés heureux et des investisseurs de DATALIFE qui se sont immensément enrichis grâce à l’entreprise.  Chaque élément constitue un pôle atelier qui va nourrir le savoir du spectateur dans un jeu interactif. 

 

Cependant, à chaque pôle atelier, le spectateur doit payer une somme en jetons pour afin de vivre l’expérience proposée.  Celui-ci va vite se retrouver « à sec » de jetons donnés qui lui ont été donnés par l’hôtesse d’accueil au départ. C’est pourquoi il y aura un ou deux distributeurs dans la salle permettant d’acquérir de nouveaux jetons en échange de quelques données personnelles du spectateur. 

Par exemple, accepter d’être prise en photo vaudra 4 jetons, donner la liste de ses 3 marques préférées vaudra 3 jetons etc. Cette mécanique permettra au spectateur de s’attribuer plus de jetons afin de pouvoir continuer à vivre l’expérience d’un des « pôles atelier ». 

 

Pour rappel, les pôles atelier proposeront des activités  telles que :

  • un entretien d’embauche, 

  • une plateforme d’investissement, 

  • un jeu digne d’un jeu de casino pour se divertir, 

  • le data detox bar, 

  • et peut-être d’autres selon l’espace et la scénographie adoptée.

 

Dans cette partie, l’objectif est de permettre au spectateur : 

  • de réaliser la valeur de ses données personnelles, 

  • et de vivre l’expérience grisante du pouvoir d’achat facile grâce à la monétisation de ses données personnelles, mais à quel coût...

 

3. Comment me suis-je retrouv.é là? - Le Bilan

 

Une fois la phase de « jeu » grandeur nature dans la salle 2° terminée, le spectateur est invité à entrer dans un 3ème espace afin de faire le bilan de son expérience. 

 

Cet espace se compose principalement de grands panneaux numériques 4x3m montrant une panoplie de publicités. Or ce que le spectateur découvre à sa plus grande surprise c’est que ces publicités sont parfaitement ciblées pour sa propre personne. En effet, en fonction des données personnelles que le spectateur a vendu, la publicité va lui être attribuée. Si par exemple il a vendu son image en se prenant en photo, cette même photo de lui va être associée à un spot publicitaire. En d’autres termes, il n’est pas à l’abri de se retrouver avec son sourire sur la tête d’affiche d’une publicité pour un steak bio végétarien ou une pub de clonage de sa personne sous forme de poupée. 

 

Cette dernière salle sera également accompagnée de textes du design spéculatif sous forme de la « gazette du futur » mais aussi de textes éducatifs sur le sujet des données personnelles et les précautions et mises en garde pour rester maître de ses données. Le spectateur a également la possibilité dans cet espace de s’écrire une lettre à lui même depuis le futur « la lettre du futur moi ». 

PARCOURS DE L'EXPOSITION

S’agissant d’une exposition à la croisée de l’art, du numérique et du théâtre immersif, elle va nécessiter 3 types de ressources distinctes. 

1. Ressources matérielles d’installation et de mobilier : 

Il s’agit de recréer l’environnement futuriste d’une entreprise. Pour cela une scénographie qui correspond au code de cet environnement sera mis en place avec un bar d’accueil dans la première salle, des espaces de réunion dans la deuxième salle avec un bar de boissons, un espace détente avec des bancs dans la 3ème salle. 

 

2. Ressources humaines : 

En fonction du budget alloué, des comédiens seront prévus avec costumiers, maquilleurs et accessoiristes, nécessaires à la réalisation de l’expérience. 

 

3. Ressources numériques : 

  • des bornes numériques spécialisées pour faire passer au spectateur le QCM du début

  • un distributeur de jetons avec l’intégration de la collecte de données telle que la prise de photo

  • des artefacts d’autres artistes pour proposer plusieurs représentations des données personnelles

  • des installations vidéos dans la salle numéro 2 montrant des témoignages des employés & clients de DATALIFE

  • des grands panneaux numériques dans la 3ème salle qui seront reliés à la collecte des données du distributeur et pourront être dirigés à distance pour constituer des publicités en temps réel utilisant les données personnelles de chaque participant. 

14.jpg

PARCOURS DE L'EXPOSITION

Vous l’avez compris, il s’agit d’un projet ambitieux nécessitant un budget conséquent et la participation de plusieurs acteurs à la fois pour sa réalisation mais aussi pour l’accompagnement dans cette réalisation. 

 

Tout d’abord pour sa réalisation, le projet vise à collaborer avec différents artistes pour présenter leur vision du sujet. Il représente également un potentiel de collaboration avec des institutions et notamment la CNIL qui pourra grandement soutenir ce projet à vision commune. En janvier 2019, le Laboratoire d’Innovation de la CNIL (LINC) lance « Données & Design », une plateforme pour fédérer des designers soucieux d’intégrer au mieux la protection des données et des libertés dans leurs interfaces, services et produits. Finalement, il permet également d’ouvrir les échanges avec les experts du design spéculatif dont notamment Usbek & Rica qui pourrait en être le partenaire médiatique principal. L’association à ces deux entités principales permettrait de donner une ampleur plus large au projet avec une mise en place d’un travail de recherche et d’innovation plus global qui accompagnerait le projet tout le long et pourrait même se poursuive après l’exposition. 

 

Pour l’accompagnement dans sa réalisation, le projet nécessite un groupe d’experts dans le domaine de la production d’exposition mais également des experts en communication (et politique sur ces sujets ?) afin d’élaborer avec précision le message qui souhaite être transmis. 

 

Dans ces circonstances, l’appui de Audi Talents apportera à la fois l’opportunité de donner jour à cette Exposition Expérience unique tout en appuyant sa notoriété afin de réussir à rassembler les différents partenaires pour sa réalisation.